03 décembre 2005

Déménagement

Je vais changer de webloggeur, et donc, maintenant, c'est ici que tout s'passe! Alleï, on file là-bas, je vous y attends, vous verrez, c'est plus beau, plus grand, plus mieux...

Posté par Funkyss à 16:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 décembre 2005

Roman avec cocaïne

romanaveccocaine

En 1936, la revue russe de Paris Les Nombres, que dirigeait le poète Otsoup, reçut un manuscrit d'Istanbul. Nom de l'auteur: M. Aguéev. Titre: Récit avec cocaïne. Après quelques publications dans cette revue, un texte retravaillé fut publié sous le titre "roman avec cocaïne".  Scandale en Russie qui se charge de censurer ce qui l'être. Mais trop tard, le chef d'oeuvre est exposé, des gens se soudent et quelques exemplaires sont sauvegardés. Aguéev reste un inconnu, un homme qui a suscité admiration, et qui est resté totalement anonyme. A mi-chemin entre proust et Bukowski, entre dualité des sentiments, écriture très sonnante, qui n'a pas beaucoup vieillie, peut-être à cause d'un style faussement maladroit. On y retrouve cette dualité des sentiments chère à Marcel, une verve acerbe et violente à la Vian. Teinté d'autobiographie(il semblerait), ce livre m'éblouit déjà, et j'en suis qu'à la moitié. J'y retourne!

Posté par Funkyss à 20:52 - Culture, mon cul. - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 décembre 2005

En furetant...

ugly

... A la médiathèque, j'ai pris un album au hasard de la pochette, section hip hop. L'album des Ugly Duckling, groupe que je connaissais absolument pas, journey to anywhere, est très intéressant. On reste dans un flow classique, à la beastie boys(un rap de blanc en somme), on a des samples jazzy/funky impeccables, des lignes de basses simples et claires, des refrains impeccables, des passages lounge/trip-hop bienvenus et aérants, bref un album nickel chrome. Sûrement prochainement dans la playlist radio.

Posté par Funkyss à 20:47 - Culture, mon cul. - Commentaires [1] - Permalien [#]

Et ça graphe, et ça graphe...

img

Un site superbement réalisé, avec des grafs magnifiques, tout dans un urban style humain(pour une fois, ça change), bref le site incontournable de tous les citadins esthétes, et de tous les autres aussi. Merci Nioubi pour ce coup d'éclat.
(j'en reviens toujours pas comme il est bien ce truc web)

Posté par Funkyss à 20:09 - Seconde lecture du monde des machines. - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2005

En pérégrinant...

africa

Je suis tomber sur ce blog, d'un rose agressif, mais qui a le mérite de pointer du doigt et de critiquer les BDblogs les plus pertinents de la blogosphère française. Bref, ça m'enlève une épine du pied, je n'aurai plus à étaler mes critiques indigestes ici, je vous demanderais d'aller voir sur ce blog.
(Si vous vous demandez pourquoi j'ai foutu cette image, c'est juste parce que je la trouvais chouette. Je vous en pose des questions, moi?)

Posté par Funkyss à 21:59 - Seconde lecture du monde des machines. - Commentaires [0] - Permalien [#]

On pourra toujours mentir.

festiv_alter

Ils étaient quatre. Tous la quarantaine passée, ils dégustaient un merveilleux repas dans un de ces restaurants faussement chaleureux, à la carte aux noms compliqués, aux prix prohibitifs, à la cuisine excellente. Ils discutaient de ce que peuvent discuter des gens de leur âge. Ils se connaissaient depuis longue date, et en conséquence, parlaient fort, se donnaient de grandes claques sur l'épaule, riaient. Comme de vieux amis, en somme. Quelques bouteilles circulèrent sur la table. C'était un vrai repas.
Ils décidèrent de partir sans payer, comme ça, pour le plaisir. Ils partirent du restaurant en courant, renversant les assiettes des pauvres couples qui avaient eu la mauvaise idée de passer la soirée ici. Ils sortirent, donc, et coururent jusqu'à plus soif. Ils achetèrent donc une bouteille de bon whisky à l'épicier de nuit, dont ils se moquèrent allègrement. Ils s'amusaient comme des petits fous. Comme de vieux amis, en somme.
Ils marchèrent dans la rue, aux pavès mouillés par une pluie fine mais déterminée. Ils se racontaient des choses insignifiantes qui leur semblaient d'une grande importance. Ils finirent la bouteille et la nuit était bien avancée. Un jeune, tout ce qu'il y a de plus jeune, pantalon trop long, pull trop difforme, écharpe trop grande, bonnet ridicule avec un pompon, chaussures de sport hors de prix au pied, les croisa. Il leur jeta un regard furtif, interpellé par cette bande de vieux amis.
Le coup d'oeil dura une fraction de seconde, suffisamment pour éveiller l'attention de nos joyeux lurons. Le plus extraverti héla le june homme, débitant un flot continu d'injures. Pour rire, semblait-il. Le jeune ne s'arrêta pas. Les compères coururent, encore une fois, puis s'abattirent sur le jeune. Ils le rouèrent de coup en riant. Comme de vieux amis, en somme.
Quelques minutes plus tard, le jeune ne bougeait plus. La bande des quatres se regarda, s'épia, quand l'un d'eux dit : "On pourra toujours mentir".
Ils partirent alors en gloussant, laissant derrière eux l'image de ce qu'ils ne seront plus jamais.

Posté par Funkyss à 21:54 - Neurones productifs. - Commentaires [0] - Permalien [#]

et hop! (bis)

Remaniement des liens pour ne garder que l'essentiel, afin de ne pas surcharger la colonne de gauche, suppression des derniers commentaires, toujours pour une certaine légèreté. Look at this!

Posté par Funkyss à 21:01 - Autosatisfaction - Commentaires [0] - Permalien [#]

et hop!

Voilà la nouvelle bannière, au style bien sympa, fait par quelqu'un de bien sympa. Je le remercie du fond du coeur, et n'hésitez pas à le contacter pour dire ce que vous en pensez, ou à aller jeter un oeil sur son blog.

Posté par Funkyss à 15:32 - Autosatisfaction - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 novembre 2005

Crumb(suite)

poster1

Grâce à l'ami Kelek, toujours sur Crumb, jetez un coup d'oeil sur le film Crumb, de Terry Zwigoff, grand prix du jury au festival de Sundance 1995, pour plus d'infos, allez voir ou .
Comme vous avez pu le lire dans la mini bio dont j'ai filé le lien, Robert s'est retiré dans le sud de la France depuis plus de dix ans, mais choses intéressantes, il joue de la mandoline et de la guitare dans plusieurs formations, notamment dans les primitifs du futur(jazz musette), et les pochettes du groupes sont dessinés par notre ami "je-suis-chef-de-file-de-l'underground-70" :

belmanouch

Pour en savoir un peu plus sur les primitifs du futurs, notez aussi que google est votre ami.
Et maintenant, on dit : "Merci beaucoup, Kelek".

Posté par Funkyss à 21:44 - Culture, mon cul. - Commentaires [1] - Permalien [#]

Parallèles sur le thème d'une violence irraisonnée.

violence

Vous savez tous ce qui s'est passé en France dernièrement, et non, je ne parle pas de l'anniversaire de l'élection de Sarkozy à la tête de l'UMP, voici ce qui se passe dans les stades de football italiens.
Ce qui est étonnant dans cette affaire, c'est la réaction mielleuse des autorités italiennes qui ne semblent pas vouloir éradiquer ce fléau de la bêtise ordinaire.
Pourquoi mettre en parallèle ces deux faits apparemment antinomiques, hormis une violence commune? Et bien c'est simple, mêmes causes, mêmes effets. Ignorance, solitude, misère matérielle intellectuelle, manque de responsabilisation, effets de bandes(dérives de plus en plus fréquentes des clubs de supporters qui arborent fièrement des banderoles nazis, fascistes, le tout en levant le bras droit bien haut, tout raidi par la connerie). Rappelons qu'en groupes, la violence adopte le QI du membre le plus crétin de la bande divisé par le nombre de participants(de Terry Pratchett). Et remarquez une chose : dans les deux cas, aucune revendication.
Bref, un bel article pour ne rien dire, ou dire des conneries, mais j'avais besoin de passer mes nerfs.

Posté par Funkyss à 21:09 - Asile de fous. - Commentaires [2] - Permalien [#]